ASPECT ADMINISTRATIF


ASPECT ADMINISTRATIF

Je ne souhaite parler, ici, que de l'aspect purement administratif, le passage obligé entre le moment où notre bébé nous semble viable et le moment où il fait ses premiers pas tout seul.

Notre travail est notre fierté. Nous voulons le meilleur pour lui. 

Et pour cela, il y a quelques obligations pour éviter les désagréments.


  • LE COPYRIGHT


Certains auteurs estiment qu’un Copyright est inutile puisque la date de parution d’un ouvrage est un gage de propriété. Je ne suis pas totalement d’accord. Pour moi, protéger ses écrits avant leur publication est une nécessité.

Imaginez que vous ne résistiez pas à l’envie de faire lire deux ou trois chapitres seulement…pour savoir si l’histoire peut plaire à d’autres que vous. Et puis, sans savoir comment, ces chapitres peuvent finir par vous échapper sans que vous vous en rendiez compte. 

Plus encore, vous pouvez envoyer votre manuscrit à une «fausse maison d’édition» qui refuse votre histoire et qui, finalement se l’approprie pour son propre compte. Il suffit d’une personne mal attentionnée qui s’empresse d’extraire les rouages de votre histoire, vos personnages, et même votre style et les ennuis commencent. 

D’ailleurs non, les ennuis commencent plus tard, car il est difficile d’avoir l’œil dans toutes les directions pour savoir si votre texte adoré fait ou non l’objet d’un plagia. Vous risquez même de ne jamais le savoir. Pire encore, vous risquez d’être vous-même accusé de plagia parce que votre propre histoire aura été publiée par un autre avant vous !

Je suis peut-être un peu trop parano, certes, mais je pense qu’il est préférable de dépenser quelques deniers pour avoir l’esprit tranquille. L’avantage d’obtenir un Copyright permet de revendiquer la paternité d’une œuvre bien en amont de votre publication. Plus de litige possible. Encore faut-il ne pas faire lire votre livre avant d’avoir effectué à cette démarche.

               - Comment choisir ?

Je n’ai pas l’intention de vous orienter vers tel ou tel organisme. Je vous parlerai uniquement de ce que je connais. Et je préciserai également que nous sommes des auteurs français et qu’il est plus logique de protéger ses œuvres auprès d’un organisme situé sur notre territoire. Vous pouvez facilement comparer les points de contrats en vous rendant sur Internet.

Il faut privilégier bien entendu un organisme qui assure de vous défendre en cas de problème en fournissant toutes les preuves de votre bonne foi. Cela paraît logique, pourtant ce n’est pas toujours le cas, certains vous font payer un Copyright, mais ils ne sont là que pour vous attribuer un numéro et se déchargent totalement des vrais problèmes.

Il existe des organismes officiels très connus et puissants comme la SGDL (Société des Gens de Lettres) ou la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques). Vous pouvez effectuer les démarches en ligne ou par courrier. Mais leur contrat est limité dans le temps (cinq ans en général) et vous oblige à renouveler votre demande, moyennant finance bien sûr. Vous pourrez me rétorquer que vous aurez certainement publié votre livre avant la date limite et que le renouvellement ne sera pas nécessaire. Oui, effectivement. Néanmoins, si les fameux ennuis dont je parle plus haut surviennent après la période de cinq ans, ces organismes ne pourront plus rien pour vous, car ils détruisent les fichiers quand ils ne sont pas renouvelés.

Personnellement, je fais confiance à Copyrightfrance pour leur contrat sérieux, leur transparence et leur prix. Et la protection n’a pas de limite dans le temps. Tout se fait en ligne et de manière très simple. Mais, je n’en dirai pas plus car je ne veux pas faire de publicité. C’est à vous de vous faire votre propre idée en comparant.


  • OBTENIR UN NUMERO D'ISBN

            - Qu'est-ce que l'ISBN?

Tout ouvrage possède un signe distinctif, qui en fait son unicité dans le vaste monde de l'édition littéraire. C'est le numéro d'ISBN ( pour International Standard Book Number). Il s'agit d'un numéro international créé en 1970. Il se compose de 13 chiffres depuis 2008 (10 chiffres avant cette date), en cinq segments, séparés par des tirets, et qui ont chacun leur propre signification : 

1 - Le code GS1 est une sorte de préfixe à trois chiffres qui est 978.

2 - la zone linguistique ( le chiffre 2 correspond à la zone France)

3 - le n° d'identification de l'éditeur, que l'on soit éditeur traditionnel ou auteur éditeur. 

4 - la place du livre dans la production de l'éditeur, (0 pour le premier, 1 pour le second, etc...

5 - le dernier chiffre n'est là que pour un simple contrôle.

En servant l'authentification d'une oeuvre pour son auteur, il est aussi nécessaire pour le traitement des commandes par ordinateur des librairies par exemple en alimentant un fichier standardisé mondial.

Quand l'auteur est édité dans une maison d'édition traditionnelle, les n°ISBN appartiennent à l'éditeur et ce dernier s'occupe de tout.

Pour un auteur indépendant, il en va autrement. Il doit obtenir ces numéros lui-même auprès d'un organisme qui, en France, s'appelle l'AFNIL et doit veiller à l'incorporer à son ouvrage, au bas de la 4e de couverture et également dans l'une des premières pages internes du livre.

De plus, ce numéro est nécessaire au moment d'imprimer votre livre, car il permet de générer le code barre (EAN13) de votre ouvrage.

               - Comment se procurer un n° ISBN?

Tout naturellement, l'auteur indépendant doit se rendre sur le site de l'AFNIL

La procédure est très simple et ne prend que cinq minutes. Elle est totalement gratuite.
Le conseil que je vous donne est d'en commander plusieurs, une dizaine semble une bonne moyenne. En effet, il n'est pas très pratique de devoir commander des numéros  ISBN au compte-gouttes.  Par exemple, dans le cas où vous publiez votre ouvrage en version numérique en parallèle de votre version papier, vous devez utiliser deux numéros différents. Si vous êtes très prolixe en écriture et que vous publiez deux ou trois ouvrages par an, version papier et version numérique, vous verrez que les numéros ISBN achetés à l'avance ne seront pas superflus. Ainsi, en commandant 10 n° ISBN, vous verrez qu'ils auront les chiffres de 0 à 9 au niveau du segment 4.

Il est intéressant de savoir qu'un numéro ISBN est unique, ce qui veut dire qu'il ne peut jamais être réutilisé, même si un livre est épuisé. Ainsi, lorsque vous commanderez de nouveaux numéros ISBN, il vous faudra noter le dernier numéro que vous aviez obtenu afin que l'AFNIL vous fournisse les numéros qui suivent exactement pour votre identifiant éditeur.


  • LE DEPOT LEGAL

   

Le dépôt légal à la Bibliothèque Nationale de France (BNF) est une nécessité pour l'éditeur et donc l'auteur-éditeur dès lors qu'il fait imprimer un certain nombre d'exemplaires de son ouvrage en vue de sa commercialisation publique. 

La BNF est le garant de la mémoire collective de notre pays et constitue une fantastique collection de références depuis environ quatre cents ans. Elle a été créée en 1573 par François 1er !

                 - Comment faire un dépôt légal?

Deux possibilités existent: la déclaration en ligne ou l'envoi par courrier.

1 - En ligne: Il suffit de s'inscrire sur le site Extranet, remplir le formulaire et envoyer ses fichiers numériques en PDF, sans oublier de fournir la couverture et la 4e de couverture.

2 - Par courrier : il faut d'abord télécharger le formulaire, le remplir et le renvoyer avec l'ouvrage imprimé (et non pas dactylographié).

Le dépôt légal est une démarche totalement gratuite.


Un dernier petit chapitre me semble nécessaire à insérer ici.

L’aspect administratif ne serait pas complet si l’on ne parlait pas du « statut » de l’auteur indépendant. Mais, ce n’est pas moi qui vous en parlerai. Mon savoir en la matière est plus que basique, mais je connais des homologues qui en discourent avec aisance, vous informant le plus précisément possible et de manière tout à fait impartiale.

Je vous offre donc quelques liens vers des articles traités avec le plus grand sérieux :

Jacques Vandroux :

http://jacquesvandroux.blogspot.com/2014/09/auteur-independant-et-fiscalite.html

http://jacquesvandroux.blogspot.com/2016/02/auteurs-et-fiscalite-suite-la-lettre-de.html

Anaïs Wibeul:

https://leslivresdanaisw.fr/statut-juridique

Gaëtan Noël :

https://leslivresdanaisw.fr/comment-creer-sa-micro-entreprise%e2%80%89/

Eric Hainaut :

http://www.snac.fr/site/2017/03/la-synthese-de-lentretien-avec-eric-hainaut-associe-fondateur-du-cabinet-dexpertise-comptable-comcom/

Vous pouvez également naviguer au gré de la toile pour faire d’autres recherches sur cette question épineuse.

***

J’espère que ces quelques lignes auront permis de répondre à quelques unes de vos questions.

Le prochain sujet que je souhaite aborder pour vous dans ce dossier « aide aux auteurs » vise à vous apporter quelques conseils pour donner plus de chances à votre livre…

-> Aspect PROMOTION ET DIFFUSION