“Les goélands du Lacydon” par Alain Seyfried

INTRO DE L’AUTEUR :

« Eh oui, parfaitement, je m’appelle Epitellias 88 et je suis un goéland. Vous trouvez ça bizarre, n’est-ce pas, qu’un volatile comme moi puisse s’adresser à vous ? 

C’est que, comme prétentieux, vous vous posez un peu là les humains! A vous entendre, vous ne seriez rien de moins que les rois de la Création, vous seuls seriez dotés de pensée, de langage, de pouvoir d’abstraction, vous seuls seriez dotés d’une âme et, pourquoi se gêner, Dieu vous aurait carrément conçus à son image!

C’est un point de vue, bien sûr, mais laissez-moi tout de même vous donner le mien. Car nous; les oiseaux, avons sur vous quelques supériorités manifestes dont vous êtes loin de vous douter et qui vous rabattront très vite le caquet, je vous assure…»

… Vous voilà prévenus…

RESUME (extrait de la 4e de couverture):

Histoire, vie et avenir de Marseille vus par des goélands. C’est en -600 que le premier oiseau de la lignée, Epitellias 1er est arrivé avec le Phocéen Prôtis pour fonder la ville. Après lui, durant 86 générations, ses descendants n’ont cessé de prévenir les habitants des bonheurs ou malheurs qui les attendaient.

Aujourd’hui, c’est à Epitellias 88 qu’il incombe d’avertir les humains de Marseille de la terrible menace qu’il pressent…

MON AVIS :

Une fresque poétique, à tire d’ailes, de la fondation de Massalia, puis Massilia jusqu’à Marseille de nos jours. Plus de deux millénaires d’histoire contés par 88 générations de goélands. Pas n’importe quels volatiles, non, mais des devins, de père en fils, des visionnaires en fait…

En apportant leurs prédictions sous forme de quatrains à certains êtres humains attentifs à leurs signes, les Epitellias ont permis à la ville de se développer, mais elle a surtout reçu d’eux l’espoir de toujours reprendre les rênes de son existence au cours des millénaires.

Ce livre est une manière originale et agréable de se pencher sur le passé de cette grande ville historique et non des moindres. Ces oiseaux ont souvent une mauvaise réputation à Marseille (« de vulgaires volatiles voleurs, qui se nourrissent dans les poubelles et fientent sur les terrasses »…)  mais ils également emblématiques de ce littoral méditerranéen.

Alain Seyfried nous dépeint ces goélands comme de véritables héros, des sauveteurs, des êtres dotés de sensibilité, d’âme  poétique et il les rend indispensables au développement de la ville depuis sa fondation.

J’ai beaucoup apprécié cette écriture simple, mais lumineuse, agréable et pleine de poésie. Un anthropomorphisme délicat et jamais exagéré. On suit les oiseaux à travers la ville, nous permettant de découvrir son architecture antique et moderne, ses monuments, ses rues, ses habitants… comme si nous la visitions depuis le ciel. Et, pour info, le Lacydon est l’antique nom du Vieux Port actuel.

J’ai particulièrement aimé le récit des ancêtres d’Epitellias 88 qui narraient la Fondation de la ville, sa situation géographique à cette époque quand il n’existait qu’un simple camp de quelques âmes, l’expansion de la ville avec l’acheminement des eaux de la rivière Durance par aqueduc jusqu’au château d’eau du Palais Longchamp pour alimenter les foyers.

Si toute l’histoire est narrée par le goéland devin de la 88e génération (Epitellias 88), on s’attend à une conclusion digne du suspense dont il fait état tout au long du livre. Mais je dois reconnaître que — et cela n’engage que moi — la fin m’a un peu laissée sur ma faim.

Mais cela n’enlève en rien l’excellence de tout le livre. Et si vous aimez l’Histoire, si vous souhaitez apprendre et comprendre comment Marseille est née et a évolué depuis 2620 ans,  je vous recommande de suivre Epitellias 88 et « Les Goélands du Lacydon », à quelques dizaines de mètres du sol…

 QUELQUES INFOS :

Alain Seyfried est un auteur qui publie certains titres en édition traditionnelle chez Les Editions Morrigane et d’autres livres sont en autoédition.

Site de l’auteur : http://alainseyfried.fr

L’auteur chez les Editions Morrigane

Alain Seyfried en dédicace au Salon du Livre de Marseille le 7 décembre 2019 (Photo: ©D.Guenin)

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier