Richard Dean Anderson présent au Lyon Game Show le 22/09/2018.
Une journée mémorable pour tous ses fans

            

          Richard aime la France et les Français l’adorent!

        « Je suis un Lyonnais ! » Une petite phrase qui déchaîna la passion des fans venus par milliers témoigner leur admiration pour un "mythe intemporel" dans une même ferveur amicale, ce 22 septembre 2018 à la Salle Tony Garnier de Lyon. Richard venait de conquérir à nouveau un public pourtant totalement acquis, en accrochant une pointe de plaisir acidulé à ces simples mots en Français…  Il a toujours su trouver le dénominateur commun à tous ceux qui l’apprécient depuis de nombreuses années : la simplicité et l’humour qui fédèrent. Il en use avec art et authenticité, une marque de fabrique qu’il emporte avec lui dans ses valises et qui semble inépuisable.

          L’amphithéâtre était bondé. De nombreux spectateurs s’étaient même avancés jusqu’au bord de la scène, debout, pour profiter encore plus de son aura magnétique. Ross Mullan, acteur Canado-britannique bien connu pour ses rôles dans « Game of Thrones » et « Dr Who » partageait, avec lui, cette heure de conférence. Une subtile complicité s’installa immédiatement entre les deux hommes.

   

Gif réalisé par  Cyril

         

 Au fil des questions du public, les personnalités se dévoilèrent un peu plus. Les souvenirs sont parfois des perles rares que cet exercice de vérité cisèle avec finesse. Il faut parfois interroger ses plus lointaines années pour offrir la réponse qui se cache dans les méandres de la mémoire… 

          « Comment êtes-vous devenu acteur ? » Cette même question fut posée à Ross et Richard à laquelle ils répondirent, tous deux, par une savoureuse anecdote. Ross rêvait d’être un monstre dans le dessin animé Scooby-Doo, et si sa mère lui disait que c’était impossible, il lui a prouvé plus tard qu’elle avait tort, puisqu’il joue des rôles de monstres à présent.  Quant à Richard, haut comme trois pommes, il pensait que ce métier permettait de manger des twinkies à l’œil, ces délicieuses petites génoises fourrées qu'il adorait, parce qu’il en avait vus à la répétition d’une pièce que son père, prof d’anglais et de théâtre, faisait jouer à ses élèves.

          Il sut encore mieux provoquer un tsunami d’applaudissements quelques instants plus tard, lorsqu’une personne dans l’assemblée demanda aux deux artistes de réfléchir à leur tirade préférée et de la jouer devant nous. Si Ross choisit une onomatopée (son rôle de "White Walker" dans sa célèbre série « Game of Thrones » ne parlait pas souvent...), Richard nous servit un souvenir d’anthologie made in Stargate SG1, issu d’un des épisodes les plus « improvisés » de la franchise « Window of Opportunity » (Saison 4, épisode 6) : la partie de golf de Jack O’Neill avec Teal’c, dans la salle d’embarquement du SGC et son célèbre swing un tantinet déjanté.  Un pur moment de complicité avec ses fans connaisseurs !

          Et Richard aime Jack ! Sa réponse est toujours la même quand il s’agit de le faire choisir entre ses deux rôles principaux, MacGyver et O’Neill. S’il doit au premier son entrée fracassante dans le monde des tournages et ses meilleures années d’apprentissage devant et derrière une caméra, il admet que la sagesse du personnage était un peu lourde à porter. Les imperfections de Jack, son sarcasme, son indiscipline, sa propension à se tourner en dérision et néanmoins son intégrité et son altruisme sont des touches de couleurs humaines qui s’accordent plus volontiers à sa propre génétique.

          L’heure passa bien trop vite, mais l’émotion était dans tous les regards suspendus à ses mots et à ses expressions si typiquement Andersoniennes.

          Ce fut une journée marathon pour celui qui reste à jamais dans nos cœurs, MacGyver et Jack O’Neill, et Nicodemus Legend pour les «initiés» qui connaissent l’amour inconditionnel de Richard pour ce personnage qu’il n’a, hélas, incarné que durant une douzaine d’épisodes. 

          Séances d’autographes, sessions photos, meet&greet… quelques minutes de rêve distribuées avec gentillesse à ses fans par un homme de cœur au sourire inoubliable…  Un même mot d’ordre depuis qu’il participe à des Conventions à travers le monde : offrir ses bénéfices à l’organisation Sea Shepherd Conservation Society qu’il soutient depuis plus de vingt ans.

          

          

           Richard Dean Anderson au LGS 2018, ce fut aussi pour moi une extraordinaire journée et je ne suis pas prête de l’oublier ! Auteure de sa biographie  (non officielle) « Richard Dean Anderson, d’Esprit et de Cœur », je participais à ma toute première véritable expo-vente-dédicace, sur le stand de Sea Shepherd Lyon, aux côtés de Catherine et Rose, admirables et sympathiques bénévoles de l’association. Ce fut une merveilleuse journée qui me permit de rencontrer quelques uns de mes lecteurs et de nouveaux acheteurs, fans de Richard. Un vrai plaisir de discuter de notre passion commune pour cet acteur adoré et d’expliquer mes motivations pour l’écriture de ce livre. Dédicacer mes livres a été un exercice littéraire dont je n’avais aucune expérience et je pense que cela s’est glissé dans mes mots hésitants, j’étais très émue.


Merci Sandrine

           En fin d’après midi, tous mes livres avaient été vendus. J’étais fière et heureuse de pouvoir offrir un don conséquent à l’organisation Sea Shepherd, en présence de Richard lui-même, venu sur le stand pour nous saluer. A chacune des Conventions auxquelles il participe, il n’oublie jamais de rendre visite aux bénévoles de l’association et de les féliciter pour leur engagement dans cette organisation chère à son cœur. 


          Mais j’étais également là pour tenir une promesse, celle que j’avais faite à Richard lors de sa précédente venue en France, en février dernier, à la Convention Paris Manga : lui offrir un exemplaire de sa biographie traduite en anglais avant la fin de l’année 2018. C’était un défi de taille, 388 pages ! Il fut excellemment mené par une traductrice de talent, mon amie Josyane Floderer qui parvint à finaliser l’ouvrage en moins de sept mois ! Elle fut rejointe à peine deux mois avant la date ultime, par notre jeune amie Juliette Cheval, nouvellement licenciée en Anglais, pour la relecture complète et les corrections minutieuses. Ensemble, nous avons travaillé d’arrache-pied et dans une parfaite entente. Et, parce que Richard provoque souvent l’envie de se surpasser, le pari a été tenu !

Rose, moi, Richard, Carole et Catherine
Merci Sandrine

          Ce samedi 22 septembre 2018 restera gravé dans notre mémoire comme un jour où un être d’exception nous a enchantés par sa gentillesse, sa simplicité, son humour, son altruisme et sa bonne humeur… comme toujours, ajouterais-je sans hésitation.


         Richard Dean Anderson, vous êtes et resterez dans nos cœurs. Nous avons hâte de vous revoir en France… Vous y serez toujours le bienvenu… 

Alors, à très vite !


©Dominique Guenin, LGS 22/09/2018